On fait

Design Graphique à Chaumont : ticket gagnant !

Photo : kartel

Vous avez sans doute dû voir ça sur notre compte Instagram (Si ce n’est pas le cas, on vous invite à aller nous suivre), il n’y a pas si longtemps nous étions à Chaumont pour la Biennale Internationale de Design Graphique qui sera ouverte jusqu’au 22 septembre. Cette 2 ème édition est organisée par le Signe, centre national du graphisme, et présente pas moins de 9 expositions.

Vous avez dit Design Graphique ?

Il est vrai que lorsque l’on entend « graphisme » ou « design graphique », on ne comprend pas toujours de quoi il s’agit. On imagine le mec un peu geek devant son ordi qui joue avec une version supra évoluée de Paint, mais c’est bien plus ! Il faudrait d’ailleurs parler d’ « Arts Graphiques » qui comprend l’écriture, la typographie, le dessin, la peinture, la gravure et l’estampe. C’est donc créer, choisir et savoir comment utiliser des éléments tels que les formes, les couleurs, les typos, les compositions, afin de concevoir un outil de communication. Le but de cet objet est donc d’attirer visuellement et d’informer. Cette journée à la Biennale, bien qu’on en était convaincues avant, permet de comprendre que tout cela découle d’une vraie démarche artistique, puisqu’il faut associer les meilleurs éléments graphiques et surtout trouver le moyen le plus efficace de faire passer un message visuellement. Et oui, même si ce n’est que depuis peu que l’on parle de design graphique ou de graphisme, depuis 1440 à peu près, il faut savoir que cette technique existe depuis très longtemps ! À Lascaux, quand les mecs racontaient des histoires sur les murs, c’était déjà du design graphique quelque part, puisqu’il s’agissait de message par l’image. La Biennale de Design Graphique met donc à l’honneur cette pratique mais souhaite également la rendre plus accessible et compréhensible du grand public.

Photo: kartel

Post Medium

Post Medium est le titre choisi pour cette 2ème édition de la biennale, qui veut mettre en avant trois aspects de la conception graphique dans le but de pousser toujours plus loin son questionnement.

  • le Post Print : Chaumont qui est un peu LA ville de l’affiche (ouais ouais, puisque c’est la seule ville qui possède près de 5000 oeuvres graphiques, dont des maquettes : du jamais vu ) et souhaite mettre en lumière la diversité de ce médium. Le Signe organise depuis 1990 un concours d’affiches qui est cette année pour la toute première fois ouvert aux affiches animées. Et oui, l’affiche a beau exister depuis très longtemps, les moyens de communication évoluent et on peut désormais produire des affiches… qui bougent !
  • le Multi support : Post Medium tente d’effacer la notion de support afin de se focaliser au maximum sur le message. On a particulièrement adoré le travail de Josh Schaub qui, avec ses Moving Posters, nous prouve qu’une affiche peut être en mouvement mais surtout que son support importe peu, tant que son contenu est réfléchi.
  • Au-delà du support : l’exposition Post Medium met en avant la pérennité des images pour soulever ainsi la problématique de la vie de l’image au-delà du médium.

 

Photo: kartel

Un programme haut en couleurs

La Biennale organise une myriade d’expositions tout au long de l’été !

28ème Concours international d’affiches – jusqu’au 22 septembre

Lancé pour la première fois en 1990 ce concours permet de valoriser la production internationale d’affiches. Kevin Cadinot a pour le coup réalisé une superbe scénographie. Les affiches ont été accrochées et suspendues depuis le plafond, sans dénaturer l’espace. C’était incroyable ! Des couleurs dans tous les sens, on pouvait se balader au milieu de toutes les réalisations. On a adoré parce que les artistes reçoivent deux types de prix: un grand prix et un prix espoir pour les artistes de moins de 36 ans ; mais surtout parce que le public peur lui aussi choisir son affiche/artiste coup de cœur en votant en ligne. Cette dimension d’inclure le public est très importante pour nous, car nous sommes convaincues chez kartel que le public est au cœur du processus créatif.

Photo: kartel

Expo Phénomènes jusqu’au 22 septembre

On aussi adoré par exemple l’énorme installation de Karl Nawrot qui combine création de caractères typographiques, dessins et sculptures afin de se créer un univers propre. Karl fait du graphisme avec des objets en volumes issus de réflexions et d’expérimentations des formes. C’est une manière très ludique d’approcher le graphisme ! La présentation de l’expo nous a été faite par un théoricien qui nous a permis de bien contextualiser le discours de l’artiste mais surtout de le compléter. Hyper smart puisque bien souvent les artistes sont plus à l’aise avec la création que l’explication.

Karl Nawrot – Photo: kartel

La Fabrique de l’Affiche jusqu’au 24 juin

On a aussi été un peu émerveillées avec cette expo/installation où l’on a pu découvrir des maquettes très rares, des essais de couleurs, des mises à échelles. Ces maquettes étaient systématiquement détruites, comme nous a expliqué Virginie Vignon la commissaire de l’exposition. C’est donc une chance que de pouvoir regarder ces documents. Les maquettes sont placées sur une sorte de grande roue qui nous laisse ainsi la possibilité de voir les différentes étapes de la création d’une affiche au 19ème siècle d’une manière très astucieuse. (Regardez la photo parce que ce système de présentation était fou et vous comprendrez mieux de quoi je parle).

Photo : kartel

Il y a aussi « Exemplaires, formes et pratiques de l’édition », « Rue de Paris », « Faire Assemblée », « Gymnographie » ; bref, tout le programme par ici. Et plein d’initiatives sont mises en place tout au long de cette Biennale : des concerts sont organisés, des prix sont remis, des ateliers et visites commentées ainsi que des workshops pour les étudiants dans le domaine, etc. De nombreux événements donc pour rassembler le public et l’initier aux arts graphiques.

Chaumont = the place to be

Ouais ouais. Cet événement fait de Chaumont LE lieu du design graphique et il y en a pour tous les goûts. On vous invite donc à y faire un tour cet été, et pour s’y rendre, c’est pas un truc de ouf : un train et à deux heures de Paris hop on y est ! L’occasion de se faire même un petit weekend de qualité. C’est grâce à cette Biennale que l’on comprend ou que l’on peut affirmer que le Design Graphique a toute sa place dans la culture. La Biennale de Chaumont est un événement complet, adapté à tous les types de public : de quoi assoir le graphisme sur la scène culturelle !

Laissez un commentaire